Asexualité, sexualité et intimité

J’y reviens, mais le terme asexualité est assez mal choisi pour nommer les personnes qui ne ressentent pas d’attirance sexuelle pour autrui, car littéralement, il signifie sans sexualité, ce qui n’est pas nécessairement le cas des personnes asexuelles rappelons-le. Statistiquement, nous sommes si peu nombreux que les chances que deux personnes asexuelles et non aromantiques se retrouvent en couple sont assez faibles. Ainsi, les hommes et les femmes asexuels et romantiques tombent souvent amoureux d’hommes et de femmes qui ressentent de l’attirance sexuelle, et désirent avoir des relations sexuelles. Alors que peut-il se passer dans ces cas-là ?

C’est différent et personnel à chacun, asexuel ou non

Commençons par dire que chaque personne trouve la réponse qui lui convient, à elle-même et à son ou ses partenaires, et que c’est bien la seule chose qui compte. Mon avis est qu’il n’y a pas de place pour les jugements extérieurs de moralité dans une relation entre adultes consentants. Et puis, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, je ne peux jamais donner que mon opinion sur ce blog. Ceci étant dit, comme j’ai tout de même des idées sur le sujet, les voici.

Les relations sexuelles, raison d’être du couple ?

Dans notre société occidentale où on nous vend le couple monogame comme l’unique voie vers le bonheur et l’épanouissement personnel, la pression reste forte pour que la sexualité ne s’exerce que dans ce cadre-là. S’il n’est plus nécessaire de se marier avant d’avoir des relations sexuelles, beaucoup de personnes citent avoir une vie sexuelle régulière comme une motivation à former un couple. Et nécessairement, dans l’imaginaire collectif, être en couple signifie avoir des relations sexuelles avec son partenaire. Et si l’on en croit les films, les séries, les livres, les magazines, les vidéos sur Youtube, la publicité, ma voisine et son caniche, des relations sexuelles fréquentes et sources de plaisir sont une condition sine qua non pour que le couple dure.

Quelles perspectives pour les personnes asexuelles en couple avec d’autres personnes non asexuelles ?

Il me semble que bien souvent, la question du choix ne se pose même pas, tant il est naturel pour les personnes non asexuelles de penser que les relations sexuelles sont inhérentes à la relation amoureuse, qu’elles lui sont indissociables. On en arrive à le considérer comme un dû, et encore plus au début d’une relation, où la passion est ainsi censée s’exprimer sans limite. Alors que, rappelons-le, il n’existe pas de situation où la relation sexuelle est un dû. Au début de ma première relation, j’étais dans ce cas. Ayant une expérience limitée, n’ayant pas encore accepté mon asexualité, et, je l’avoue, par curiosité, je n’ai jamais pensé à une autre possibilité. Après tout, j’étais adulte, et si le sexe ne me disait rien en lui-même, je n’y étais pas non plus opposée. Ai-je ressenti du plaisir ? Oui. Est-ce que j’ai pensé que c’était une chose géniale que j’aurais envie de faire dès que l’occasion se présenterait ? Non.

Alors, si la question des relations sexuelles dans un couple se pose, comment y répondre ?

Premièrement, encore et toujours, l’honnêteté. Envers soi-même pour commencer. J’aurais aimé pouvoir sereinement admettre que j’étais asexuelle, sans penser que quelque chose clochait chez moi, que si seulement je voulais bien y mettre de la bonne volonté, qu’à force, j’en aurais envie … Toutes ces choses qu’on se dit quand on essaie désespérément d’être normal. Rien d’étonnant à ce que j’en ai conçu une détestation particulière du mot. Ensuite, envers son partenaire. Ce ne sera jamais à refaire avec mon partenaire précédant, et s’il devait y avoir un prochain, j’aborderais le sujet très tôt. Car clairement, quels sont les risques ? Au pire, il dira que ce n’est pas pour lui, et nous aurons tous les deux évité de s’investir plus avant dans une relation sans avenir. Une autre éventualité est qu’il réponde qu’il est prêt à chercher une solution pour tout de même vivre la relation.

Des solutions pour le couple « mixte » ?

Si la personne asexuelle ne refuse pas le sexe, ou ne refuse que certaines pratiques sexuelles (ce qui,en passant, peut être le cas dans n’importe quel couple), peut-être trouver une fréquence ou des actes qui conviennent à tous les deux. Ou alors, si la fidélité physique n’est pas une valeur essentielle pour les partenaires, envisager des relations sexuelles hors du couple. A mon sens, ces réponses comportent des risques : qu’aucun des partenaires ne soient réellement satisfaits par la fréquence réelle des rapports, que des frustrations existent de part et d’autres quant aux pratiques bannies, ou que les relations sexuelles hors du couple ne soient pas envisageables, car si pour le partenaire non asexuel l’attirance physique va de pair avec attachement sentimental, un partenaire hors du couple ne l’attirera pas nécessairement. Et c’est naturel. Pas plus que la personne asexuelle dans le couple, l’autre personne ne contrôle ses désirs en la matière, et on ne peut lui en vouloir pour autant. Et non, malheureusement, je n’ai pas de solution magique à apporter. Je sais juste que certains couples mixtes y arrivent très bien et que leur amour dure.

Sexualité et intimité physique

Ma théorie est que ce qui compte surtout pour qu’un couple dure, ce n’est pas la fréquence ou la satisfaction apportée par les rapports sexuels, mais l’intimité partagée au sein du couple. Cela peut créer de la confusion, parce que les termes d’intimité, de câlins, de moments sous la couette sont utilisés comme des euphémismes pour désigner les relations sexuelles, ce qui sous-entendrait que tout ça, c’est la même chose, ou à tout le moins que l’un ne va pas sans l’autre. Ce qui est dommage, parce qu’il s’agit de choses qui peuvent se vivre séparément. Peut-être que la confusion vient du fait que l’intimité physique peut s’installer par le biais des relations sexuelles, mais cela peut être différent, et surtout, l’intimité physique acquiert une vie indépendante de la sexualité. En effet, le désir d’intimité physique et le désir sexuel sont deux choses différentes. J’avais une très forte envie d’intimité physique avec mon partenaire, et c’est en premier lieu ce que je recherchais lors de nos rapports sexuels.

L’intimité physique sans sexualité

L’intimité entre deux personnes peut tout aussi bien s’établir par un contact physique autre que de nature sexuelle. Se prendre dans les bras, s’étreindre, s’embrasser, se caresser, se toucher et être peau contre peau sans que ce soit de nature sexuelle, que ce soit un prélude à aller plus loin. Parce qu’on a envie du contact physique avec l’autre, de lui exprimer ainsi notre bien-être d’être avec lui, notre attachement, notre amour, notre tendresse, sans que l’attirance sexuelle entre en ligne de compte. Et je pense que c’est vrai indépendamment de l’orientation sexuelle des partenaires, car la façon dont s’exprime l’intimité est propre à chacun. Certains n’auront pas besoin de l’exprimer par un contact physique, ayant besoin de leur espace même vis-à-vis de leur partenaire, d’autres au contraire sont très tactiles, et ont besoin de contacts physiques quand ils se sentent proches de quelqu’un. Et c’est également
vrai en dehors de la relation de couple. Vous avez certainement un ami qui semble ne pouvoir se retenir de vous toucher le bras, l’épaule, la main quand vous passez du temps ensemble. C’est aussi culturel, certaines sociétés accueilleront les contacts physiques différemment de nos sociétés occidentales. Vous connaissez le hug américain ? Ce sont les mêmes qui trouvent la pratique de la bise à la française très surprenante. Et le baiser à la russe, sur la bouche ?

A la fin de cet article, je me rends compte que je pose plus de questions que je n’apporte de réponses. J’espère toutefois vous avoir fourni du grain à moudre, et vous avoir incités à considérer les personnes asexuelles autrement que comme des personnes asexuées, distantes et froides. Le couple entre personnes asexuelles et non asexuelles est possible, la solution est à trouver à deux (ou plus !).

J’espère que cet article vous a été utile, n’hésitez pas à laisser des commentaires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :