Vues asexuelles en voyage en Égypte

L’Égypte véhicule pour les français une image très particulière parmi les civilisations de l’Antiquité, de l’expédition de conquête du général Bonaparte à la série de romans à succès de Christian Jacq, il me semble que nous avons tous eu dans notre enfance une période de fascination pour les pharaons, leurs pyramides et leurs momies. Je rêvais depuis longtemps d’une croisière sur le Nil à la découverte de ces trésors historiques, malheureusement, les événements politiques du début de la décennie me retenaient. Et puis, l’hiver dernier, j’ai décidé d’y aller tout de même. Car pour rationaliser, je me disais que ce n’est pas facile de trouver au milieu de l’hiver une destination abordable, pas trop lointaine, au soleil, et le pays m’attirait depuis des lustres.

Felouque sur le Nil

Et je n’ai pas été déçue, ce fut un véritable coup de cœur. Tout y était, de la culture à profusion, la croisière sur le Nil, un guide égyptologue érudit maîtrisant parfaitement son métier, la beauté des paysages et du désert, une météo idéale et de la bonne nourriture aussi ! J’adore voyager, et l’Égypte restera un de mes meilleurs souvenirs.

Le séjour a commencé à Louxor, dont le nom ne me disait absolument rien avant que tout s’éclaire, il s’agit du site de Thèbes. Donc nous avons visité la rive est, celle des vivants, avec l’ensemble des temples de Karnak et le temple de Louxor. J’ai d’ailleurs vu sur site l’obélisque dont le jumeau, offert, subit les affres de la circulation de la place de la Concorde à Paris. Savez-vous qu’il a fallu attendre Valéry Giscard d’Estaing pour que la France renonce officiellement à ses prétentions sur le second ? Quand on pense à toutes les antiquités « pillées » qui font le fond des collections de nos musées … Nous avons aussi visité les sites de la rive ouest, avec les magnifiques sites de la vallée de rois.

Site abritant la vallée des rois, des reines, des fonctionnaires, des artisans

Le nom qui revient tout le temps est celui de Ramsès II, constructeur mégalomaniaque qui à mon humble avis, a dû laisser son pays exsangue financièrement. L’Égypte était et est encore un pays qui regorge de ressources naturelles, comme l’or de Nubie, l’albâtre du désert, le granit rose du Nil, les pierres précieuses … Surtout, étymologiquement, c’est le pays des terres noires, les terres fertiles du Nil, qui grâce à ses crues riches en limons permet l’agriculture au milieu de terres autrement désertiques. L’approche en avion est à ce sujet saisissante, le Nil est un ruban bleu et vert au milieu des couleurs chaudes des déserts de pierres et de sable.

La croisière est aussi un voyage dans le temps, car entre les grandes pyramides du plateau de Gizeh au Caire et les temples ptolémaïques d’Horus à Edfou ou d’Isis à Philae se sont écoulés quelques 3 millénaires. Et voir aujourd’hui le lac Nasser et le temple d’Abu Simbel déplacé par l’Unesco au 20ème siècle nous rappelle que c’est un territoire qui a toujours eu une histoire mouvementée.

Temple d’Horus à Edfou

On oublie souvent que les monuments antiques visités sont des lieux spirituels. Extraordinaires au niveau de l’architecture, grandioses quant à la précision des traits, des couleurs et des décors, certes, mais ce sont des temples où les populations venaient glorifier leurs Dieux et des tombeaux où ils enterraient leurs morts dans l’espoir qu’ils accèdent à la vie éternelles. Le pouvoir religieux était très puissant, et pesait fortement sur la vie politique. La cosmogonie et les mythes sont merveilleusement évocateurs et transportent le voyageur à travers le temps. Une fois qu’il pourra s’abstraire des nombreux touristes qui comme lui, visitent les sites.

C’est d’ailleurs une réserve que j’avais. Je suis très bonne cliente du tourisme de masse, je n’ai pas ce fantasme de l’exclusivité des sites ou du contact privilégié avec la population, chacun recherche des choses différentes. Cependant, l’Egypte étant un pays riche dont la population vit dans une extrême pauvreté, sous un régime autoritaire organisant des élections avec le soutien d’une armée omniprésente, y partir en touriste ne faisait-il pas le jeu du régime ? La réponse n’est pas non, elle n’est pas non oui plus.

Temple de Louxor

Entre les ressources d’hydrocarbures et les redevances du canal de Suez, l’Égypte dispose de devises étrangères importantes. Qui ne parviennent pas jusqu’à la majorité de la population. Le tourisme est le seul secteur qui ne soit pas entièrement phagocyté par l’armée. Et le tourisme qui s’effondre comme ce fut le cas après 2012, c’est une population pauvre qui s’appauvrit encore plus. Il est indéniable que les touristes étrangers sont tout le temps sollicités, et que c’est lassant. Et même, causer de la détresse dans mon cas quand ce sont des enfants qui vous suivent pour que vous leur achetiez une misérable babiole made in China … Le fait est que le monde est injuste, et que des enfants mendient dans les rues, n’ont pas accès à une éducation de qualité et ne mangent pas tous les jours à leur faim. C’est révoltant, quel que soit le lieu, quelle que soit l’époque. Et à cet égard, bien que la France prenne sa part, elle n’est pas irréprochable y compris sur son territoire.

Tout ça pour dire que dans ce cas, mon avis est que si aller en Égypte n’est pas la panacée, c’est mieux que de ne pas y aller quand on a ce choix. Et puis, le tourisme repartant, ce n’est pas encore la grande affluence. Notre guide nous disait qu’en 2011, il y avait 350 bateaux de croisière sur le Nil, et qu’il n’y en a plus qu’une cinquantaine. Honnêtement, je me demande comment c’était possible de visiter avec 7 fois plus de monde ! Sans compter les impacts écologiques … Malheureusement, les eaux du Nil, si paisibles, sont aussi irrémédiablement polluées.

Coucher de soleil sur le Nil

Ce fut un voyage fascinant, que j’envisage d’ailleurs de refaire l’an prochain. Je ne pense pas que cette seconde fois puisse être aussi magique, mais il reste tant à voir et à découvrir que je suis certaine de ne pas être déçue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :