Pourquoi j’aime voyager

J’avais prévu de partager un autre de mes voyages cette semaine, mais iCloud refuse de coopérer. Je vais donc élargir le sujet et vous parler de mon amour pour les voyages.

Déjà, j’aime l’idée de voyager. Je planifie souvent mes voyages longtemps à l’avance et je prends le temps de me décider pour une destination selon la période à laquelle je peux partir. Je m’informe sur le lieu, son climat, ses saisons, son architecture, sa culture, ses paysages naturels, sa population, le niveau de vie … Internet est génial pour ça, je trouve toujours des blogs pour me faire rêver et donner des détails pratiques. Toute cette phase de préparation est pour moi une source de plaisir, j’aime me projeter ainsi et prendre le temps d’imaginer ce que sera ce voyage. Et cela va de la journée à la mer au voyage de trois semaines, je le vis toujours de multiples fois dans ma tête avant d’y être, et aussi en revenant.

Ensuite, je ne suis pas une snob du voyage. Je ne cherche pas à avoir des expériences exclusives, à partir dans des endroits peu fréquentés ou à sortir des sentiers battus. Visiter ce que j’appelle les cartes postales d’un pays me convient parfaitement, pour peu que les lieux visités offrent de quoi nourrir mon imagination. Est-ce que tout le monde aura les mêmes clichés ? Oui (clin d’œil à Bénabar pour les épices du souk du Caire). Ce n’est pas pour autant que je n’aurai pas ressenti des émotions qui m’étaient personnelles et que j’ai plaisir à retrouver au détour d’une photo. Ce sont d’ailleurs mes souvenirs préférés, les objets dédiés made in China bien souvent me semblant plus creux.

Si je m’ennuie en hôtel club, je ne dédaigne pas pour autant les voyages les plus populaires comme le voyage organisé (avec tous les retraités français). Ma grande passion est d’ailleurs les croisières (avec tous les retraités européens) ! Mais, quelle différence entre la croisière et l’hôtel club me direz-vous ? La réponse est évidente, c’est le fait d’être sur l’eau. J’ai plusieurs fois eu l’occasion de faire de longs trajets en bateau de croisière, sans escale, et j’apprécie cette parenthèse qui me semble hors du temps, avec chaque jour un paysage nouveau à observer, sans contraintes . Ce qui est tout illusoire puisque la croisière est elle-même rythmée par les heures des repas, les activités pour ceux qui y participent, les horaires des escales à respecter absolument. Mais comment mettre des mots sur le sentiment de plénitude qui me gagne dès que la navigation commence ? Pour moi, c’est le remède ultime contre tous mes états d’âme, et qui amplifie toutes mes émotions positives.

Comme je préfère partir plus souvent, je ne suis guère exigeante quant aux prestations, je chasse les premiers prix. Et comme je suis consciente que les choses ont un coût, je ne râle pas si le lit est moins confortable que dans un palace et si la nourriture n’est pas la plus raffinée. Déjà, moi, je ne me considère pas comme quelqu’un de raffiné, mais en plus, ce n’est pas ce que je recherche en premier quand je pars en voyage. Enfin, je dis ça, j’aime quand même mon confort, surtout pour dormir, mon intimité, surtout dans la salle de bains, et le calme, surtout le matin après le réveil. Et qu’on ne me parle pas de rationner l’eau potable ou de se doucher à l’eau froide ! Sans compter les risques sanitaires ou sécuritaires que je refuse catégoriquement de prendre, même si on ne peut jamais être sûr de rien.

J’aime aussi bien partir seule qu’à plusieurs, j’y trouve des plaisirs différents. Je suis quelqu’un d’introverti, je n’ai pas besoin d’échanger avec les autres pour me sentir bien. Enfin, jusqu’à un certain point, que je n’ai jamais atteint d’ailleurs, car j’ai toujours trouvé des personnes avec lesquelles parler. En revanche, si je pars avec d’autres personnes, j’ai besoin de moments pour me retrouver seule avec mes pensées, pour me repasser les moments que j’ai préférés et susciter ainsi de nouvelles émotions, pour réfléchir sur le sens de ce que j’ai vu, entendu, appris. Et bien que je n’aie pas peur de partir, c’est tout de même rassurant de savoir que quelqu’un sera là pour partager la galère si elle se présente !

J’aime voyager, parce que la planète sur laquelle nous vivons est belle. Un lever, mais surtout un coucher de soleil en mer est ce que j’ai vu de plus beau au monde. Ce sont d’ailleurs toujours des moments extraordinaires, les couchers de soleil, quel que soit l’endroit où je me trouve. Sans doute parce que le regard sur l’horizon, j’ai la conscience aigüe d’être sur une planète au milieu du cosmos. Parlons-en du cosmos ! Un des désavantages que j’ai de vivre à Paris est la pollution lumineuse qui empêche de voir les étoiles et aplatit ainsi le ciel. Me perdre dans la contemplation d’un ciel étoilé est quelque chose qui me manque quasi-quotidiennement, et je ne manque pas de le rechercher quand je choisis mes destinations. Ce n’est pas toujours possible. Un de mes souvenirs les plus forts est la richesse du ciel dégagé au-dessus du désert, je m’y suis tellement perdue que je ne saurais dire si j’étais endormie ou éveillée.

Et les paysages sont tellement divers, chacun précieux dans son originalité. L’idée d’un paysage paradisiaque est souvent associée à de longues plages de sable blanc sur des îles exotiques. Oui, c’est très beau. Mais pour moi, le paradis est aussi dans une forêt qui change selon les saisons, ou alors luxuriante sous les tropiques. Il est dans les déserts de toutes les couleurs, il est dans les paysages de montagne avec ses lacs et ses torrents ou dans les côtes déchiquetées que la mer assaille sans relâche, il est partout. Notre planète nous offre une beauté extraordinaire, sublime, à laquelle nous sommes tellement habitués que nous l’oublions parfois. Et nous la détruisons, malheureusement.

J’aime aussi voyager pour voir les réalisations de l’Humanité, je suis sensible à toute les productions culturelles, de l’architecture à la gastronomie, même si je ne goûterai pas à tout (savoir est bien suffisant, merci bien). J’aime voir les constructions, antiques comme les pyramides, et modernes comme les gratte-ciels des grandes villes. J’aime voir l’harmonie planifiée des façades d’Amsterdam et l’architecture éclectique de Berlin. Bien qu’étant moi-même sans religion, j’apprécie les édifices religieux, les églises, les synagogues, les mosquées, les temples divers et variés lorsqu’ils racontent l’histoire des peuples qui les ont érigés et portent l’empreinte de leur spiritualité. J’aime regarder les productions artistiques, comme les sculptures, les peintures, les musiques, les danses, encore plus si un guide est présent pour m’en expliquer les codes et me décrypter le sens.

En fait, j’aime voyager parce que là où dans ma vie quotidienne, je m’efforce d’être dans la recherche de la qualité du moment présent, de donner un sens à ma vie et d’atteindre une tranquillité et une joie intérieures, quand je suis en voyage, tout cela devient évident, et alors, j’ai toutes les réponses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :